Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

Micro et Nanomédecines Translationnelles

Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    Soutenance de thèse de Mme Annabelle Cikankowitz

    Soutenance de thèse de Mme Annabelle Cikankowitz

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Send by mail


      Separated by coma
    • Print this page

    Evaluation de la radiothérapie vectorisée à l’aide de nanocapsules lipidiques chargées en rhénium-188 pour le traitement du glioblastome : investigation des modalités d’administrations locales.

    10 December 2015

    Directeur de thèse : Pr Olivier Couturier

    Résumé:

    Les glioblastomes sont des tumeurs gliales de haut grade qui restent incurables de nos jours. Le traitement recommandé (résection chirurgicale suivie d’un traitement de radiothérapie externe associé à la chimiothérapie) conduit à une augmentation de la médiane de survie des patients de quelques mois. De nouvelles stratégies notamment dans le champ des nanomédecines véhiculant un radioélément (émetteur b ou a) ont été évaluées en clinique. La première partie, après avoir dressé l’état des lieux des technologies utilisées dans ce domaine, rend compte des critères importants à prendre en compte que sont le choix du radioélément, les modalités d’administration et les vecteurs utilisés. Elle se conclut par une présentation des études précliniques en cours dont l’utilisation de nanovecteurs encapsulant un radioisotope : les LNC188Re-SSS. La deuxième partie illustre l’application thérapeutique sur un modèle murin de xénogreffe et montre une éradication de la tumeur initiale suite à un protocole personnalisé d’injection fractionnée par convection-enhanced delivery. Elle décrit également la distribution des LNC ainsi que les effets directs des radiations sur les cellules tumorales (cellules géantes atypiques, supposées polyploïdes), accompagnés par un infiltrat inflammatoire (immunité innée). Une évaluation complémentaire sur modèle murin GL261 a été réalisée et constitue la troisième partie de cette thèse. Le transfert de ces résultats à l’application clinique pourrait être facilité par le recours à un modèle canin de gliome spontané homologue à celui de l’homme, dont ce travail prépare l’utilisation, dans le but de valider les procédures d’injection intracérébrales automatisées.