Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

Micro et Nanomédecines Translationnelles

Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    Soutenance de Thèse de Mlle Audrey GRIVEAU

    Soutenance de Thèse de Mlle Audrey GRIVEAU

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Send by mail


      Separated by coma
    • Print this page

    16 December 2013

    14h30, Amphi Germain, Faculté de Pharmacie

    Directeur de Thèse : Dr Emmanuel GARCION

    résumé:

    Le glioblastome est la tumeur maligne primaire du cerveau la plus courante et la plus agressive chez l'homme. Son traitement conventionnel est palliatif et l’apparition de récidives est systématique. Dans le but de développer des thérapies innovantes basées sur le ciblage de nouvelles entités tumorales à l’aide de nanovecteur de médicaments, deux cibles ont été investiguées : le marqueur de radiorésistance AC133 et les onco-microARN. En utilisant des cellules de glioblastomes issues de patients, nous avons démontré que leur expansion in vitro à une pO2 non-physiologique (21%) altère leur agressivité tumorale in vivo et l’expression originelle d’AC133, au contraire d’une pO2 physiologique (3%) soulignant qu’AC133 est un marqueur précoce de non exposition à des pO2 élevées. Nous identifions par ailleurs un rôle pour AC133 dans l’endocytose du récepteur de la transferrine et son partenariat avec le métabolisme du fer. Enfin nous avons développé et caractérisé des immunonanoparticules capables de véhiculer des chimiothérapies ou des radiopharmaceutiques vers cet épitope fonctionnel. Dans un second axe de recherche, en parallèle d’établir le miRnome humain en réponse à l’action d’une radiothérapie, des nanocapsules lipidiques biomimétiques présentant à leur surface des peptides de papillomavirus et capables de se complexer avec des acides nucléiques antagonistes de microARN ont été développées et évaluées, démontrant leur intérêt en synergie d’une radiothérapie. Collectivement et en amont d’expérimentation in vivo en cours, ces résultats soulignent la pertinence d’appliquer de nouvelles nanomédecines ciblées pour le contournement de la radiorésistance dans le glioblastome.

     

    mots clés: glioblastome - cellules cancéreuses de type souche - hypoxie - métabolisme du fer - transferrine - microARNs - radiothérapies - locked nucleic acid - nanomédecine - nanoparticules - peptide - anticorps